Archives

All posts by Administrateur

Départ d’Anclades par un temps gris mais sec pendant toute la course.Comme d’habitude je part en dedans pour l’ascension du pic du Ger que je passe avec 6 min d’avance par rapport à l’année dernière.Le Béout passe bien lui aussi et j’arrive assez frais a Ségus avant le Pibeste. Dans les 300 derniers mètres de l’ascension je rattrape une bonne dizaine de coureurs qui ont l’air de beaucoup souffrir, le moral est bon mais juste avant le sommet une pointe apparait sur chaque quadriceps. Ça passe dès le début de la descente, mais un peu plus loin ce sont les adducteurs qui chantent.Marc venu en supporter fait un bout de chemin avec moi, j’oublie les crampes et je rejoint l’arrivée 35ème en 3h36.

Cabilatrail par Marc :

1 Semaine après les Givrés de Nay, nous sommes 4, Julien, Bertrand, Jérôme et moi-même, inscrit au cabilat trail sur le 15 km pour notre premier trail de la saison. Pour 2012, nouveau parcours avec un départ plus près du bois.

On repère à l’échauffement le départ qui nous semble un peu étroit pour 110 coureurs. On se dit qu’il est peut-être préférable de partir devant. Le départ donné, je fais l’effort pour me déplacer. Finalement, le passage se passe bien et le trail est lancé.

Je prend un départ vigilant comme j’arrive à le faire depuis quelques courses. Le parcours enchaine deux bosses que je passe plutôt bien tout en arrivant à relancer. A la fin de la 2ème descente, je sais qu’il y a une longue portion de plan : D’abord en sous-bois puis le long de la route. Dans la portion de sous-bois, je commence à coincer et décide de lever le pied. On traverse une dernière fois la route et il reste 3km le long de la route. Avec plusieurs gars en point de mire j’accélère pour finir en 1h18 et 36ème sur 106.

Je souhaitais faire moins de 1h20 donc je suis assez satisfait de ce temps. Maintenant place à l’organisation du Nouste Trail !!

Cabilatrail par Bertrand :

Premier Trail de la saison après les Givrés de Nay qui comme prévu m’a bien tapé sur les genoux. Le départ est donc difficile, mais petit à petit la douleur s’estompe. Le plaisir est là, mais les montées me font mal aux jambes est deviennent de plus en plus lourdes, le retour le long de la route est toujours aussi dur mentalement et je n’en voit pas la fin. Je termine en 1h42 pas trop satisfait, mais bon j’attends le prochain Trail.

Cabilatrail par Jérôme :

Premier vrai trail pour moi ; objectif moins de 1h30 mais vu la nuit que j’ai passée (faites des gosses qu’il disaient) je n’en espère pas tant
Départ au milieu des bois assez étroit où c’est difficile de doubler ; après passage d’un pont rustique (2 pylones edf) la piste s’élargit. Après petite montée, descente technique très tournante, un vrai régal. Par contre la remontée derrière est raide, je la passe en courant mais je sens que je vais le payer. Descente tranquille sur piste large, je m’accroche à un petit groupe (2 petits culs et un papy fringuant). 2ème montée plus raide encore, je passe en courant mais je cale sur la fin, le sentier est étroit et un des petits culs se met à marcher. La descente permet d’atteindre le premier ravito ; un petit coucou à un groupe de chasseur qui admirent le même paysage que moi !! 3ème montée : trop raide et je n’ai plus les jambes, je monte en marchant mais ça passe! mes petits culs explosent et papy me lâche la loose ! En haut, surprise, le ravitaillement des chasseurs ; ça sent le graillou mais pas le temps de se taper une daube, une verre d’eau et zou ! La suite roule bien, mais je suis seul, ça va être long. Dernière descente super agréable et technique, je rattrape et dépasse pas mal de personnes qui ne sont pas à l’aise ! Trop en confiance je ne fais pas gaffe à un e….é de VTTiste qui monte à contresens. Vu que je suis un peu sec, j’ai zéro lucidité et au lieu de m’arrêter j’essaye de l’éviter, bilan une racine qui surgit au milieu du sentier, et une bonne pelle à l’arrivée. Je repars ! merde j’ai le genou qui tire ! et le fessier aussi et il reste encore 5 bornes. Je repense à juju qui avait dit que l’année dernière il en avait chié terrible sur les derniers km ; il aurait mieux fait de se taire cet enfoiré !! Je gamberge ! Je m’arrête ou non ?? Les petits culs me rattrapent !! Je m’accroche mais j’explose dans la longue ligne droite (merci juju) ; je marche pour calmer la tête plutôt que le reste ; ca passe ; je finis les 2 derniers km en roue libre ; bilan 1h33 déçu mais pour une première je m’en souviendrais !!

Givré de Nay par Marc :
Pour cette deuxième course, je me fixe un objectif personnel de faire moins d’une heure sur nos terrains d’entrainement.

Je sais que pour réussir cet objectif je ne dois pas partir trop vite. J’enchaîne les premiers kilomètres vraiment à l’aise, je discute avec quelques gars et des potes venus nous soutenir. Une fois le village d’igon passé, les choses sérieuses commencent. Dans un groupe de 6-7 personnes, le rythme s’accélère et nous sortons à deux de ce groupe et rattrapons quelques concurrents. La première côte passe bien mais j’ai du mal à relancer et je laisse mon binôme du jour s’éloigner. La descente d’Asson vers Nay me permet de reprendre quelques forces et de revenir sur quelques gars dont mon binôme. Dernière montée puis descente sur le centre de nay avec un œil sur la route et l’autre sur le chrono.

Je finis en 1h00.37 en peu déçu car j’espérais faire un peu moins mais je diminue mon écart avec juju (10 minutes d’écart en 2011, plus que 7 en 2012 !!!)

Givré de Nay par Bertrand :
En ce dimanche 4 mars on joue sur nos terres ; Bien que nous soyons plus habitués à courir sur les sentiers de la plaine de Nay, nous sommes sur la ligne de départ du Givré de Nay, une première pour moi où d’habitude je suis derrière l’appareil photo. Après la course de « Courir à Pau » j’ai décidé de me lancer sur le 13 km. Pas super en forme car une crève me tient déjà depuis plusieurs jours mais bon… Le départ est donné, je pars donc tranquillement pour chauffer la machine (hé oui un bon vieux diesel que je suis), mon objectif est de mettre 1h10. Avant Coarraze, je rencontre nos supporters du jour qui m’encourage et qui en profitent pour me lancer une ou deux vannes qui me font sourire (malheureusement pas le souffle pour répondre). Je sais que le premier ravito est au Cassoura à Igon et que derrière il y à cette longue ligne droite d’Igon/Asson à remonter : ça me casse le morale, mais heureusement j’accroche les chaussures de deux charmantes jeunes femmes :o) qui vont m’emmener jusqu’à l’église d’Asson. Je trouve le tronçon Asson/Nay moins dur que je ne le pensais et termine avec un autre concurrent qui semblait être en plus mauvais état que moi (toujours réconfortant :o) ).

Je termine donc en 1h16.13
Le week-end prochain direction le Cabilatrail dans le 65 pour 16 Km, ça va commencer à piquer !

Givré de Nay par Julien :
Deuxième course sur route de l’année avec le givré version 13 km. Nous sommes nombreux au départ, la température est idéale et la motivation est là. J’ai pour objectif de faire autour de 52 min. La première partie de la course se passe plutôt bien, mais après la côte d’Asson (que je passe un peu vite sans doute) j’ai beaucoup de mal à relancer et je me crispe petit à petit. Je me fait reprendre par deux coureurs dans les derniers kms et j’atteins la ligne d’arrivée en 53min20 à la 22ème place.Un peu déçu par le temps mais c’est déjà mieux que l’année dernière.
Dimanche prochain nous serons à Bordères sur l’échez pour le début de la saison de Trail.

Courir à Pau par marc :

Première sortie de la saison avec un 10km dans les rues paloises. C’est sous un froid glacial que l’on prend le départ pour une course qui va être rapide !

Dès le départ je me fais embarquer par un départ rapide, trop rapide pour moi en tout cas. En 21 minutes au 5 km je commence à piocher. Je me laisse doubler avant de relancer grâce un petit groupe dans lequel j’emboite le pas. Je reste avec eux jusqu’à la sortie du zenith et accélère une dernière fois jusqu’au stade.

Je finis en 44 minutes assez satisfait pour une première sortie.

Courir à Pau par Julien :

Première course de l’année ce dimanche matin glaçial a PAU. Je pars un peu vite mais trouve un bon rythme au 3ème Km. Au 5ème km la 2ème fille me rattrape, je m’accroche au petit groupe qui l’accompagne jusqu’à l’arrivée en 39’15. Mon objectif de 40min est atteint. Prochaine course le givré de Nay avec une température plus clémente j’espère…

Courir à Pau par Bertrand :

Comme les autres membres, première course de la saison. Le froid et le bitume me donne quelques appréhensions mais je suis sur la ligne de départ avec les autres. Maintenant je ne me fais plus avoir, je pars tranquillement; même si j’ai voulu suivre Jérôme au départ je le laisse filer pour trouver mon rythme. Le froid ne me dérange pas trop, et j’apprécie cette première course de la saison.
Je termine en 00h57.03 pas trop mécontent de moi.

Courir à Pau par Jérôme (invité de Cap’ Raid 64) :

Ce dimanche matin ; réveil matinal pour la course « Courir à Pau », parcours de 10km sur route
Déjà je pars avec 2 mauvais à priori :
– 10 km que de route = mes genoux vont-ils tenir le choc ?
– -7°c au thermomètre gloups !!!

Je me décide quand même à aller rejoindre les membres de Cap’raid : objectif du jour avoué faire sous les 50mn mais surtout j’espère me rapprocher des 45mn.
Nous arrivons en même temps ; la sortie de la voiture est très « fraiche » ; l’échauffement est nécessaire. Juju est en canne, ça se sent..
Au départ je me mets en fin de peloton avec Bertrand et je laisse partir les gazelles. J’essaye de trouver mon rythme et d’accrocher un groupe devant moi. Je sens que ça va être dur.
Je n’ai pas de bonnes sensations ; les douleurs habituelles au mollet ne veulent pas passer et le genou commence à tirer dès le 3ème kilomètre.
J’ai accroché un petit groupe mais je ne sais pas du tout ou j’en suis ma montre s’est arrêtée et j’ai oublié de déclencher le gps de mon téléphone.
5ème kilomètre, le ravito, le froid doit faire son effet car j’ai soif alors que je ne bois jamais en course. Je prends un verre d’eau ; ben non c’est pas de l’eau ! je prends un glaçon en pleine poire !!! L’eau avait gelé dans le verre !!!!!!!!!
Tant pis l’eau ça sera pour la prochaine fois. Le groupe avec qui je courrais s’est arreté, je pars seul avec une dame d’un 50aine d’année toute fringante. Nous restons ensemble jusqu’à la petite côte du passage de l’autoroute. Ma partenaire craque, je décide de l’attendre mais elle me dit de partir qu’elle n’est pas bien. Tant pis je vais finir seul. Vers le 8ème, mes mollets me laissent enfin tranquille, je décide d’accélérer un peu et je rattrape pas mal de personnes qui sont à la ramasse. Dernier kilomètre, je rattrape un « vieux » d’au moins 65 ans, il s’accroche derrière moi, on arrive sur le stade, pas mal de personnes l’encouragent, il accélère je le laisse passer. Il me remercie !!! Lol
Bilan de la course 49mn, objectif atteint, mais je ne ferai plus de course que route, j’ai trop mal au genou. Par contre je suis très loin des 45mn désirées !! Va falloir que je me bouge un peu !!!

La Corruda par Julien

Enfin une course à coté de la maison ! Eh oui départ ce dimanche matin de Lestelle pour la version courte de la corruda (19km). Il fait beau, la température est idéale pour cette course dont je connais bien le parcours.

Je pars donc prudemment jusqu’au pied de l’Isarce qui est la principale montée du parcours.

Je passe au sommet en 9ème position et pas trop entamé physiquement. Dans la descente je me régale et je rattrape des coureurs moins à l’aise. Au bas de la descente je suis 5, 6 ou 7ème je ne sais pas trop puisque l’on à rejoint les concurrents de la corruda 30km. Les encouragements de tous les pots sur le parcours me permettent de garder ma place jusqu’à la ligne que je franchi finalement 5ème en 2h28.

Sans doute une de mes meilleures courses de l’année, il est vrai boosté par la proximité de la maison et la présence de nombreux supporters, merci à tous !

Urban Trail de Pau Estiv’Oc par Julien

Petit trail très sympa de 11 km à travers la ville avec Marc et Bertrand. Résultat 33ème en 49min30.

Urban Trail de Pau Estiv’Oc par Bertrand

1er édition pour l’urban trail de Pau, certainement quelque réglage à apporter mais trail très sympa avec un superbe passage dans le parc du château de Pau. Parcouru en 1h17.

Course des fiancées par Julien

Sans doute mon plus mauvais souvenir de la saison !!!Pas à cause du parcours ou de l’organisation très sympathique mais simplement parce que j’en ai chié grave !!!

Après un début de montée (10km) sur la route ou je m’aperçois que les sensations ne sont déjà pas au top, j’attaque la longue montée vers le col de la Peyre St Martin que j’atteins péniblement. L’ambiance très sympathique au sommet me redonne un peu de moral. Mais je déchante vite dans la descente très technique et interminable vers Sallent que j’atteins non sans mal à la 60ème place en 4h35 !

Course des crêtes Espelette par Julien

Je m’engage seul pour le 20 km, et oui pas un vaillant pour venir m’accompagner, heureusement quelques groupies ont fait le déplacement !

Il y a 1100 concurrents au départ ce qui est assez impressionnant ! Il fait chaud mais je tente de partir assez rapidement pour ne pas me faire prendre dans les embouteillages. J’attaque la montée du Mondarain dans les 100 premiers environ. Je passe au sommet un peu à la limite et la première partie de la descente ne se passe pas trop mal. La suite est plus difficile avec un dernier coup de cul et une fin de descente sur le goudron de 6 km interminable.

Je termine à la 76ème place en 2h.

Puis apéro, grillades à la voiture et fin de soirée très animée dans le village avec une super ambiance. À refaire !!!

Trail de Séméac par Marc

On se retrouve avec Bertrand, Julien, Yves et Baptiste (coach-photos) à Séméac pour un trail de nuit, ce qui devrait parfaitement nous convenir !!

Un premier départ fictif en marchant dans les rues de Séméac jusqu’à la mairie avant le départ officiel. Comme pour Idron, je ne veux pas partir vite. Je reste en fin du gros peloton avant les premières montées sur les 2 premiers kilomètres tout plat. Les premiers sentiers arrivent et les montées aussi. Et là ça monte !! Je trouve rapidement mon rythme en me focalisant sur mes sensations et non sur les autres coureurs. Les descentes sont rendues technique par la boue mais perso je m’éclate entre glissade et dérapages. Puis s’enchainent une grosse partie vallonné.

Le balisage est super, les bénévoles sont enthousiastes et nous soutiennent …. Ils nous restent plus qu’à avancer.

Arrive alors la dernière descente toujours aussi technique à cause de la boue puis le retour vers la piste et l’arrivée. Je finis en 59 min (62ème).

Un trail vraiment génial : un parcours vallonné, très ludique avec autour de tout ça une ambiance festive. Et le repas d’après course passe très très bien !!! Félicitations aux organisateurs de Séméac Olympique.

Trail de Séméac par Julien

Nous partons à 4 ce samedi soir puisque Yves s’est joint à nous. C’est mon premier trail de nuit et je suis impatient de découvrir ses sédations si particulières.

Le départ assez rapide se fait à travers les rues éclairées de Séméac, puis on rentre enfin dans le bois. On enchaine alors montées et descentes sur des singles qui donne une impression de vitesse assez grisantes. Malheureusement la pluie fine commence à rendre le parcours très glissant ce qui oblige à redoubler d’attention.

Je termine 23ème en 50min54. C’était donc une excellente soirée (ambiance, balisage, repas….) à refaire l’an prochain.

Trail de Séméac par Bertrand
En ce samedi la météo n’était pas au beau fixe mais ce n’est pas grave il faisait assez doux, l’idéal pour courir.
Petite distance pour ce trail, ça va encore partir très vite !
À l’échauffement des douleurs aux mollets sont apparus, déjà avant le départ je n’avais pas le moral, donc hors de question de partir comme un malade. Je décide de me trouver un rythme et de le tenir sur le 1er kilomètre, pas de douleur ! J’accélère tranquillement et je me colle à un petit groupe jusqu’à la 1er montée; Il y a une bonne ambiance, il y en a même qui s’amuse de la boue et les bénévoles très sympas et attentionnés nous préviennent des quelques embûches dues à la boue. Je me sens très bien et je me surprends à courir dans des montées où habituellement je marche, puis j’arrive sur la partie descendante je me fais plaisir et double quelques personnes plus prudentes que moi. Je finis ce trail en 1h 16 et 124ème. Un super Trail nocturne à refaire.




Trail d’idron par Marc

Un trail près de la maison sur des parcours que l’on connaît peut-être toujours sympa. Je m’inscris sur le 15km trail avec un faible dénivelé.

N’ayant pas trop de repère sur ma forme du moment, je décide de partir vraiment doucement au moins jusqu’au Chemin Henri IV. La première bosse est très courte mais il faut rester vigilant ……… en face arrive les coureurs du 10 km et les marcheurs.

Après cette courte montée, où je suis aux alentours de la 60ème place, un long plat où je me mets derrière un petit groupe à 15km/h. Puis une alternance de montées et descentes. Je me sens vraiment bien : Régulier dans les montées et assez à l’aise dans les descentes, je rattrape pas mal de monde.

Les 3 derniers kilométriques seront de nouveau très (trop) plats. Je finis le trail en 1h16 (34ème) et content d’avoir réussi à montée en régime au fur et à mesure de la course.

C’est un trail sympa sur un parcours assez roulant tout en gardant un côté ludique.

IMG_1083

IMG_1085