Archives

All posts by Administrateur

Encore cette année, nous proposons une marche non chronométrée de 8km sur les parcours qu’emprunteront les trailers quelques instants avant.

Depuis le gymnase, le parcours prend de suite de la hauteur direction le premier ravitaillement où, comme chaque année, les enseignes HOURCQ et PYRENAÏA vous offriront un duo charcuterie-vin. Après avoir repris quelques forces, une descente vous ramène vers le centre de Nay. Traversée de la ville puis il est déjà temps de remonter vers le gymnase en profitant des lumières de la ville sur le gave. Une dernière montée et la randonnée se termine par un ravitaillement au sein du gymnase.

INFOS :

  • 8 km
  • ravitaillement au km 3 offert par HOURCQ et PYRENAÏA
  • Inscription possible jusqu’à 20h30 le jour de la course.

 

Samedi dernier (21 Décembre) avait lieu à Pau les courses de la Paix. L’occasion pour Jérôme, Marion, Florent et Marc de se retrouver sur ce parcours de 9.5km dans les rues de Pau. Un tracé ludique qui a nécessité de nombreuses relances dans une atmosphère bien particulière : De nuit éclairé par les lumières de Noël !

Niveau résultat, Florent et Marc finissent ensemble (107 et 109ème) respectivement en 38’21 et 38’24. Marion et Jérôme terminent le parcours également ensemble en 52’54 (651 et 658ème). A noter la forte participation avec 1131 arrivées (et sans compter la marche et le relais)

Ce mercredi 1er Mai aura lieu la traditionnelle journée CSO (Coopération Sud Organisation) à Montaut. Comme chaque année, il est possible de participer à la rando (Marche, Vélo route ou VTT) et/ou au repas.

Toutes les infos sur :

http://www.cooperationsud.org/

Que ce soit en famille ou en mode « sportif », venez vous joindre à la famille CSO qui nous offre un moment très agréable à partager tous ensemble !

Récit de Marc :

Inscrit de dernière minute au Cabilat Trail à Bordères sur l’Echez pour un 12km et 80D+ (Une course très roulante en suivant celle des givrès), je rejoins donc Bertrand sur cette même distance.

Le parcours très plat va rendre la course très rapide. Le départ donné, comme prévu, la course s’élance à vive allure mais au bout de 800m, on nous arrête. En fait nous étions sur le départ fictif ! Nous attendons donc que tout le monde arrive et voilà le vrai départ. Comme quelques minutes auparavant, cela va très vite de suite. Je me place rapidement autour de la 10-12ème place. Je trouve un rythme identique à 3 autres coureurs et l’on restera ensemble jusqu’à l’arrivée !

Toutefois, si les jambes vont bien, le moral faiblit. Une fois, puis deux fois en 3km nous nous perdons. La première fois, un vététiste nous remet sur le bon chemin par le biais d’un détour. La deuxième fois c’est plus compliqué. Des coureurs arrivent de la gauche ou de la droite. Certains arrivent à sens inverse de nous. Bref, c’est le bordel ! Nous retrouvons le chemin et relançons pour finir les 3 derniers kilomètres.

Je finis en 54’11 mais ne passe pas la ligne d’arrivée car j’ai eu l’impression d’avoir gagné des places et du temps en me trompant de chemin !

Récit de Marc :

Seul participant pour cette année, je ne change pas mes habitudes et m’inscris sur le 13km. Ma préparation est meilleure que les années précédentes,  quelques courses en plus, je prends cette course pour travailler ma vitesse. A tout ça, le moral est comme le temps de ce dimanche, au beau fixe et pas mal de copains sont venus m’encourager alors faut être à la hauteur !! ouf la pression !

10h départ donné, je pars vite car mon objectif serait de me rapprocher des 14km/h de moyenne. Je retrouve Baptiste très vite après le départ et il me suis en vélo. Ses encouragements et sa présence me permettent de garder la vitesse. On se sépare au pont de Coarraze. Je suis vraiment bien, les jambes « tournent ». On entre dans Igon. Je ne sais pas pourquoi mais je n’aime pas ce passage. Il n’y a pas plus de difficulté si ce n’est quelques changements de direction et un ou deux faux plats. Bref, une fois de plus j’ai l’impression de coincer mais j’arrive à garder mon allure (13.8 de moyenne). Au Ravitaillement, je retrouve Yves qui, en vélo, fera une grosse partie avec moi. Le fait de le retrouver me donne l’impression d’aller mieux.

On attaque la côte d’Asson. La montée en elle même ne me dérange pas. C’est plutôt ce qui suit derrière où il faut relancer que je trouve dur. Yves m’encourage, me conseille. Je pense devant Ju et Bertrand et c’est encore dur. Je sais qu’il ne reste « qu’une » descente et une montée. Je m’accroche, essaie de me caler dans l’allure d’autres coureurs.

Dernière montée. Et là je vais beaucoup plus vite que ce qui sont devant (Yves m’avait annoncé que devant ça coincé, ce qui était donc vrai). Retour vers le centre de Nay le plus rapidement possible.

Je finis en 57 minutes à la 56ème place (13.7 de moyenne) content de ce résultat possible en grande partie au soutien des potes !!

On enchaîne le week-end prochain avec le cabilat trail à Bordéres sur l’Echez.

 

Récit de Julien et Marc :

Un récit deux en un puisqu’il regroupe celui de Julien et de Marc, les 2 partants pour ce trail au Pont d’Espagne à Cauterets. Ce sera une première pour tous les 2 et nous nous inscrivons sur le 10km (De plus le 20km faisait 2 fois la même boucle et on y voyait pas trop d’intérêt).

Inscription ok ! maintenant il faut choisir sa tenue de combat car dehors on avoisine les -2 / -3° et ça pique. Une fois dans la voiture nous sortons notre mental de guerrier pour enfiler nos ….. shorts. Quelques « chambrages » d’autres concurrents qui nous prennent pour des martiens en short, un petit échauffement, et nous sommes prêt pour le départ ! Ce dernier, après quelques consignes, se fait à la « cool », ce qui correspond à l’ambiance générale et qui est loin de nous déplaire : « Allez c’est parti !! » c’est parti ?? hein ?? ok.

Nous avions repérer qu’après 30 mètres de course on partait sur un single, donc sprint dès le départ pour se placer. Julien part bien et se place dans les premières places alors que Marc est un peu enfermé. Le parcours, grâce au temps, est magnifique et les sensations de courir dans la neige sont très agréables. Le parcours nous amène au plateau du Cayan puis demi tour et retour vers les remontées entre long plateau et sous bois.

Julien finit 7ème en 49 minutes et Marc 35ème en 59 minutes. On était tous les 2 ravis de cette expérience ! On s’est dit que l’on aura l’occasion d’y revenir !!

Le récit de Marc :
Après une très longue hésitation, je m’inscrits et rejoins Julien sur la boucle de l’isarce, 19km et 1000d+. La nuit qui précède la course, je me vois faire et refaire la course, me remémore la montée reconnue de multiples fois avec Julien et Bertrand, ….. enfin beaucoup de choses me trottent dans la tête. Tout ça n’est pas de bonne augure !!

Le départ est donné, nous rentrons rapidement dans le vif du sujet avec deux petites montées avant l’Isarce. J’alterne course et marche jusqu’au pied de l’isarce. Tout se passe bien, j’attaque la montée un peu vite mais sans me mettre dans le rouge. J’arrive à la cabane après 1h28 de course dans de bonnes conditions. Ravitaillement pris et je me lance dans la descente. Devant un groupe de 4 personnes. Je baisse la tête et accélère pour les rattraper. Pas de chance, il se trompe de chemin et je les suis sans regarder ! Ce contre temps a le don de bien m’agacer. Je fais machine arrière sans réfléchir à l’effort que je suis en train de faire. De nouveau sur la descente, je sens la fatigue dans la partie la plus technique et les cuisses qui deviennent vraiment dures.

Je suis à la carrière d’Asson et le moral dans les chaussettes. Je pense à arrêter mais je me dis qu’on verra après le Col de Sanguinet. Je marche lentement dans les montées et court à petits pas dans les descentes. Les coureurs me doublent les uns après les autres mais l’essentiel n’est plus là !

J’arrive au dernier ravitaillement et plus que 2.5km. Pfff, c’est long ! 1 dernière montée et 2 descentes et je termine en 3h09 et 59ème.

Malgré quelques difficultés durant ce trail, j’ai apprécié ce trail et compte bien y revenir !

Le récit de Marc :
Nous revenons avec Julien et Bertrand pour la 2ème fois à Séméac pour la nocturne, 11km et 200D+. Nous y retrouvons pas mal de Nayais des givrés pour un échauffement convivial !

J’arrive à ce trail, après 3 bonnes semaines d’entrainement, un peu fatigué mais je souhaite valider ce travail. Je décide de partir vite pour voir si je peux garder de la vitesse. Les bosses passent bien, j’arrive à relancer sur les portions roulantes et à bien descendre sur des zones peu techniques (Malgré cela, j’aurai vu 2 ou 3 belles gamelles devant moi !)

Dernière portion de route, où je croise Maxime puis Mickaël et Julien en décrassage (Déjà !!), et je termine en 53’18 et 43ème. Toujours autant de plaisir sur ce trail qui associe plaisir et convivialité. Arrive un tout autre challenge avec la Boucle de l’Isarce (pas encore inscrit, en pleine hésitation !!)

 

Le récit de Bertrand :
Seconde participation çà ce Trail nocturne est bien décidé à améliorer mon temps.
Sur place nous retrouvons des têtes connues comme, Maxime Cazajous, Mickaël et Cédric Canton et Julien Brunet, nous profitons de cette joueuses équipes pour faire l’échauffement ensemble.
Le départ donné je pars tranquillement, la météo est avec nous et la température est très agréable, la 1er difficulté arrive et je commence à attaquer cette montée en trottinant mais au milieu je termine en marche rapide. Devant moi il y a pas de personne et arrivée au ravitaillement personne ou presque s’arrête, ne voulant pas me faire distancer je m’arrête juste boire un verre d’eau. Après une succession de bosse et de descente, je me retrouve sur le bitume ou l’arrivée n’est plus très loin, je me sens bien et accélère. Je termine en 1 h 09 gagnant 8 minutes sur mon temps de l’an passé, pari gagné pour moi.

Le récit de Marc :
2ème participation au trail d’idron avec un parcours de 15km et 200m D+. Le parcours est le même que celui de l’année dernière, roulant et peu technique.
Peu de monde au départ avec 54 concurrents pour ce trail mais reste un parfait entraînement pour les prochaines échéances. Je fais le choix de partir vite et de rester dans les 20-25 premiers tout le temps. Les kilomètres défilent et je me sens toujours bien. Je retrouve Julien (en VTT) qui fait quelques kilomètres avec moi. Sa présence et ses encouragements me permettent de garder un bon rythme jusqu’à l’arrivée.
Je finis ces 15km en 1h13 à la 18ème place et améliore de plus de 3 minutes mon temps de l’année dernière.

Le récit de Bertrand :
Première participation à ce trail recommandé par Marc. Je sais que ça va être long car pas trop l’habitude encore de cette distance, Je sais aussi que ça va très vite démarrer car il y a très peu d’inscrits. Le coup d’envoi est donné, je suis avec des collègues de travail et je ne cherche pas à les dépasser car je sais que très il y a une forte montée, courte mais raide, je me retrouve très vite avec les derniers jusqu ‘au 1er ravitaillement ou je vais attendre le mari d’une des deux collègues qui sont parties devant. Nous restons ensemble un bon petit moment où il va me lâcher d’une montée, puis je le retrouve au second ravitaillement en bas de cette pu@ ; »& de montée. Je repars avant lui dans une belle descente ou je me sens à l’aise, puis rattrape deux autres personne que je vais talonner pendant un bon moment puis les dépasser avant le 3 ème ravitaillement, je me donne comme objectif de ne pas me faire dépasser, donc j’accélère mon allure pour garder une bonne distance entre eux et moi. Arrivé à la sortie du bois Julien m’attend avec son Vtt puis m’accompagne, ça fait plaisir de le voir ici car à partir de maintenant ce n’est que du bitume et je n’aime pas le bitume. J’entame un interminable labyrinthe dans un lotissement où Marc nous rejoint pour terminer ce trail.
Un grand merci à Julien et Marc d’être venu à ma rencontre sur la fin du trail, car j’ai vraiment maudit cette portion. Je termine en 1h38.

Le récit de Bertrand :
Deuxième participation à la Camada de Pau, mon objectif est tout simplement d’améliorer mon temps 1h17 l’an passé. Nous arrivons assez tôt pour éviter la cohue de l’an passé au retrait des dossards, ça nous laisse le temps de discuter avec Cédric et Mickael Canton venu en touriste et Maxime Cazajous inscrit sur le 11Km. Après un petit échauffement me voici marc et julien sur la ligne de départ, Devant dans les starting-blocks Maxime et Denis Lafaille ça va encore partir très très vite.
Le départ est donné et effectivement l’allure est très élevée mais comme à mon habitude maintenant, je pars tranquillement, sachant que les premières montées ne sont pas très loin. Cette année le parcours est modifié pour nous faire passer par des escaliers et là ça fait mal aux jambes ! Arrivé dans le parc du château je me retrouve derrière un petit groupe de personnes avec une bonne allure je décide de rester avec eux pour affronter les dernières montées du parc. De retour au château je lâche mon petit groupe pour finir en 1h11. Malheureusement je n’apparais pas sur les résultats officiels car une personne à débranché involontairement la prise électrique de l’ordinateur de la ligne d’arrivée, dommage ! J’ai apprécié cette édition bien que plus dur que l’an passé, mais ce parcours ressemble plus à un Urban-Trail.

Le récit de Julien :
Un commentaire aussi court que cette course de 6 km très sympa dans les rues de Pau que je termine sur le podium 2ème en 26′. Heureusement pour moi la plupart des meilleurs coureurs étaient sur le 12 km ! Une bonne surprise pour moi même si mon temps n’est pas aussi bon que je l’espérait .

Le récit de Marc :
Après une coupure sur l’été, nous reprenons avec Julien et Bertrand la course à pied lors de la 2ème édition de la Camada de Pau.
Inscrit sur le 12km, ayant peu de repères, peu d’objectif si ce n’est une bonne séance d’entrainement. Le 6 et le 12km partent en même temps ce qui donne un départ rapide. Le parcours est vraiment ludique et nécessite beaucoup de relance surtout sur la première partie.
A la sortie du parc du Château, je retrouve Julien (inscrit sur le 6km) qui termine les derniers kilomètres avec moi.
Je finis en 55’18 à la 86ème place. Le parcours modifié l’a rendu encore plus urbain et plus plaisant (à mon goût).